• Réduction des déchets : sensibilité des Français et impuissance

    Réduction des déchets : sensibilité des Français et impuissance

    Une grande campagne de sensibilisation

    "Réduisons vite nos déchets, ça déborde", est la première grande campagne de sensibilisation lancée par l'ADEME et ses 260 partenaires en octobre 2005 à la demande du ministère de l’Ecologie et du Développement durable (MEDD) comme prévu dans le Plan national de prévention des déchets.
    Ce plan a été lancé en 2004 et vise à stabiliser la production de déchets à l'horizon 2008.
    Plusieurs partenaires s’y sont associés, comme Onyx/Veolia Environnement, ainsi que des associations comme France Nature Environnement (FNE) côté protection de l'environnement, et Consommation Logement et Cadre de Vie (CLCV) côté consommateurs. Bien évidemment la participation de tous les acteurs est engagée, que ce soit les collectivités territoriales, les industriels, les entreprises ou les particuliers.

    La problématique des déchets

    Nous produisons actuellement deux fois plus de déchets qu'il y a 40 ans avec 360 kilos de déchets par an et par habitant, soit environ 1kg par jour et par personne.
    Cette masse considérable de déchets pose de nombreux problèmes, du fait de sa croissance constante (1 à 2% par an et par habitant), des difficultés de son traitement en aval et de la production toujours plus importante en amont de biens de consommation.
    En effet, la gestion des déchets coûte très cher à la collectivité, souille notre environnement et peut porter atteinte à notre santé.
    De surcroît, si nous augmentons nos déchets, c'est que nous consommons davantage de produits qui nécessitent des matières premières et de l'énergie, dont l'accès devient de plus en plus coûteux et problématique pour l'équilibre climatique de notre planète.

    Mobiliser les citoyens

    L'étude Louis Harris menée en amont de la campagne montre que si 79% des Français ont déclaré connaître des gestes visant à réduire la quantité de déchets, 71% des Français ont cité des gestes environnementaux non liés à la réduction des déchets comme le tri sélectif par exemple (adopté par ailleurs par 87% des Français).
    Or, il s'agit ici de sensibiliser les consommateurs sur les pratiques simples et efficaces qui diminuent dans notre quotidien notre production de déchets.
    A ce titre, 48% des Français ont cité au moins un geste ou une action permettant de réduire la quantité de déchets comme l'achat de produits sans emballage ou avec moins d'emballage (24%), le compostage des épluchures(13%) et l'abandon des sacs plastiques (13%). Nous noterons que la baisse de la consommation de produits inutiles n'a pas été citée (ou retenue)...

    Les principaux freins identifiés par les personnes interrogées quant à leur comportement dans la réduction des déchets étaient :
    - le manque de réflexe,
    - l’aspect trop contraignant du geste,
    - le prix plus élevé des achats
    - et le manque de connaissance du geste.

    Les résultats de la campagne

    Selon l'ADEME, il est quasiment impossible de mesurer les impacts de la campagne de communication sur le tonnage de déchets produits, quelques mois après.
    Toujours est il qu'une étude post-test réalisée par l'IFOP montre que 88% des Français ont entendu parler des gestes pour la réduction des déchets (soit un gain de 9 points, par rapport au début de la campagne). Et seulement 32% citent encore le tri sélectif (contre 61% au début).
    Les consommateurs se disent vigilants dans leurs achats et notamment envers les produits qui comportent trop d'emballages puisque 72% déclarent choisir systématiquement des produits avec moins d'emballages. De plus, 80% des personnes interrogées sont favorables à la suppression des sacs plastiques.
    Ces résultats sont très encourageants mais sont sans aucun doute trop optimistes selon l'ADEME qui les nuance clairement : la personne interrogée a tendance à vouloir passer pour un bon élève même si le quotidien n'est pas aussi rose...

    Dans ce même sondage réalisé après la compagne, nous noterons avec intérêt qu'il existe un clivage entre ruraux et urbains puisque 93% des interviewés habitant dans une commune rurale ont entendu parler des gestes ou d'actions permettant de réduite la quantité de déchets contre seulement 19% pour les habitants de l'est parisien. De même, 58% des ruraux sont pour la suppression des sacs plastiques contre 32% des urbains qui pratiquent d'ailleurs moins le tri sélectif (53% contre 67% pour les ruraux).
    Dans le même ordre d'idée, la sensibilisation sur cette problématique diffère nettement suivant l'âge et la catégorie socioprofessionnelle. Ce sont les plus vieux et les plus diplômés qui sont les plus sensibles et les mieux informés : 21% des ouvriers ont entendu parler de ces gestes (contre 98% des professions libérales et cadres supérieurs) et 16% seulement des 25-34 ans (contre 93% des 50-64 ans).

    En conclusion de ces résultats, 93% des Français sont intéressés pour en savoir plus sur les gestes quotidiens qui permettent de réduire la production de déchets ménagers. Ce pourquoi notre-planete.info existe !

    Ce que nous pouvons faire

    Tous les produits que nous achetons ont un impact sur l'environnement, car ils nécessitent, de par leur production, leur emballage et leur livraison, des matières premières et de l'énergie. Mais certains produits sont plus respectueux de l'environnement que d'autres tout en conservant leurs qualités.
    Voici quelques gestes malins qui peuvent nous aider à diminuer notre production de déchets :

    • limiter les impressions papier au bureau comme à la maison
    • boire plutôt l'eau du robinet si elle n'est pas trop polluée
    • éviter les produits à usage unique ou mono dose
    • préférer les produits au détail ou en vrac
    • consommer rapidement les produits dont la date de péremption est proche
    • préférer les sacs réutilisables pour faire vos courses
    • acheter la quantité juste et bien doser les produits dont on a besoin
    • refuser les prospectus qui nous sont distribués
    • fabriquer son compost (si on a un jardin ou un balcon)
    • utiliser les collectes spéciales pour les produits dangereux
    • réutiliser ce qui peut l'être
    • éviter d'acheter des produits inutiles

    Tous ces gestes sont détaillés dans notre dossier sur les gestes éco-citoyens

    Comment éviter la schizophrénie chez les consommateurs ?

    L'ADEME et le MEDD font le pari que les consommateurs seront à même de réduire leur production de déchets en modifiant leur comportement.
    Pour autant, comment ne pas rester pantois lorsque la télévision diffuse des spots publicitaires où l'on vante les emballages individuels, des produits complètement inutiles, encombrants, à durée de vie limitée et la plupart du temps irréparables ?
    De plus, comment lutter contre l'évolution des modes de vie (consommation effrénée, nomadisme, plus de célibataires...) qui incitent logiquement les Français à produire plus de déchets ?
    Il est évident qu'un effort important doit être mené auprès des industriels. A ce titre, le MEDD va bientôt mettre en place un "comité emballage" pour travailler avec les industriels sur la composition et les volumes des emballages afin de les rendre plus acceptables pour la santé et d'en réduire les quantités.

    La campagne de sensibilisation et d'actions continue...

    - de nouveaux spots télévisuels seront diffusés du 6 mars au 14 avril ;
    - du 9 au 13 octobre 2006, la Semaine de Réduction des déchets sera organisée en France en partenariat avec les ressourceries/recycleries ;
    - des partenariats sont mis en place avec des grandes enseignes de la distribution, de la vente de produits culturels et de loisirs ;
    - une nouvelle opération "Stop Pub" vient d'être mise en place afin que 15% des Français apposent sur leur boîte aux lettres un adhésif qui refuse les publicités "sauvages" (5% des Français actuellement).
    En effet, le courrier non sollicité représente 1 million de tonnes de déchets papier (5% du poids de notre poubelle). Ces autocollants sont efficaces et permettent de diminuer de moitié (au moins) la quantité de publicité reçue.
    Vous pouvez vous procurer ces autocollants en mairie ou directement via cette page.

    Liens

    Site de l'ADEME : Réduisons vite nos déchets

    Auteur

    avatar Christophe Magdelaine / notre-planete.info - Tous droits réservés

    Sources:

    http://www.notre-planete.info/actualites/actu_872_reduction_dechets_sensibilite_Francais.php?

    Sur le même sujet

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :